Accueil > Energie et environnement > Vu ailleurs > Les énergies renouvelables de plus en plus compétitives

Les énergies renouvelables de plus en plus compétitives

jeudi 7 juin 2012, par Bernard

Traduction d’un communiqué de presse de l’IRENA (mis en ligne le 6 juin 2012 sur http://www.irena.org/News/Description.aspx?NType=A&PriMenuID=16&mnu=Pri&News_ID=201)

Les technologies de production d’électricité renouvelable sont de plus en plus compétitives. Elles représentent la moitié des nouvelles capacités de production d’énergie à travers le monde. Elles sont maintenant la solution la plus économique pour une électrification hors réseau ou pour l’extension du réseau dans la plupart des régions, ainsi que pour l’approvisionnement en réseau centralisé là où les ressources sont abondantes.

Cette déclaration est basée sur une analyse complète du coût et des performances des principales solutions de productions renouvelables de l’électricité. Cette analyse a été publiée aujourd’hui par l’Agence Internationale des Energies Renouvelables (IRENA). Présentée dans une série de cinq études (environ 40 pages chacun), elle couvre le solaire photovoltaïque (PV), l’énergie solaire à concentration (CSP), l’énergie éolienne, l’hydroélectricité et la biomasse pour la production d’électricité. Les études ont été publiées par l’IRENA lors de sa réunion du Conseil, qui s’est tenue à Abu Dhabi les 5-6 Juin 2012.

« Une révolution des énergies renouvelables est en cours. Ces documents montrent que le déploiement rapide des technologies renouvelables de production d’électricité, et la baisse rapide des coûts correspondant, sont le maintien d’un cercle vertueux », a déclaré Directeur général de l’IRENA, M. Adnan Z. Amin. « Avec ces résultats l’IRENA peut aider à combler une lacune importante avec une mise à jour objective d’informations pour les décideurs au sujet du coût de production de l’électricité à partir des énergies renouvelables. »

« Le financement est un facteur important, et les stratégies pour réduire le coût de l’investissement sont aussi importantes que les efforts d’ingénierie pour réduire les coûts d’installation », a ajouté M. Amin. « En particulier, la baisse des coûts que nous avons vue signifie que le soutien politique pour les énergies renouvelables n’est pas aussi coûteux que ce que donne une analyse statique des coûts. »

Le coût du solaire photovoltaïque, par exemple, a diminué de façon spectaculaire. Le coût du silicium cristallin des modules photovoltaïques a chuté d’environ 60% dans les deux dernières années pour arriver à la modique somme d’un dollar US par Watt. Il est devenu compétitif avec les tarifs d’électricité résidentielle dans les nombreux pays avec de bonnes ressources solaires. La capacité installée cumulée pour le solaire photovoltaïque a augmenté d’environ 70% en 2011, et si cette croissance peut être maintenue ou augmentée, il y aura des réductions de coûts supplémentaires.

L’énergie solaire concentrée et l’énergie solaire photovoltaïque sont des technologies concurrentes, mais également complémentaires. En Espagne et aux Etats-Unis, l’énergie solaire sans stockage à grande échelle a eu des coûts d’installation plus faibles que le photovoltaïque en 2010, selon les études de l’IRENA. L’ajout à grande échelle d’un stockage de l’énergie thermique augmente les coûts d’installation, mais permet de séparer la production d’électricité de l’apport d’énergie solaire. La possibilité de planifier la production des centrales solaires avec stockage d’énergie thermique ouvre des possibilités pour couvrir la demande de pointe dans la soirée, et rendre cette technologie encore plus compétitive.

Partout dans le monde, de grandes quantités de déchets agricoles et forestiers sont sous-utilisées. Les utiliser comme matière première pour fournir de l’énergie et de la chaleur peut coûter moins cher que l’électricité du réseau. Les projets les plus compétitifs peuvent produire de l’électricité à moins de 0.06 dollar US par kWh.

L’hydroélectricité est une technologie mature et le coût moyen actualisé de l’électricité est généralement faible. Pour les grands projets hydroélectriques, il est généralement compris entre 0,02 et 0.19 dollar US par kWh. Avec un coût de 10% du capital, les meilleurs projets hydroélectriques de puissance sont actuellement l’option la plus économique par rapport à la concurrence.

Dans les régions avec beaucoup de vent, l’éolien est devenu une énergie très compétitive. Le prix ​​des éoliennes ont récemment commencé à baisser et cette tendance devrait se poursuivre quand les fabricants à faible coût des pays émergents feront de plus en plus sentir leur présence sur le marché mondial. Le coût de l’électricité à partir des meilleurs sites en Amérique du Nord était de l’ordre de 0.04-0.05 dollar US par kWh en 2010. Cette énergie est compétitive par rapport aux centrales à gaz les moins chères comme lors du soi-disant "âge d’or du gaz". En Chine, les éoliennes sont 50-60% moins cher qu’en Amérique du Nord.

Les cinq nouveaux rapports ne sont que le début de l’analyse de l’IRENA au sujet des coûts de production de l’électricité renouvelable. Les données utilisés seront complétées au fil du temps avec le coût des différents projets recueillis auprès des pays membres de l’IRENA, quand le coût d’utilisation des énergies renouvelables, comme le transport, sera ajouté. Ces données combinées constitueront la base de publications futures de l’IRENA. Elles seront des outils supplémentaires pour aider les pays au sujet du développement et de la planification des énergies renouvelables.

Les rapports peuvent être téléchargés sur www.irena.org/publications.

Note aux rédacteurs :

IRENA - l’Agence internationale de l’énergie renouvelable fondée en 2009, a tenu sa première Assemblée à Abu Dhabi en Avril 2011, où l’Agence a son siège social. Avec la participation de 158 États, 95 membres, et de l’Union européenne, l’IRENA est devenu un lien des efforts internationaux visant à accélérer le déploiement mondial de technologies d’énergie renouvelable. Pour plus d’information, visitez www.irena.org

Contact :
M. Michael Taylor
Tél : +49 22839179082
Email : irenapress@irena.org
Adresse : C 67 Office Building, Khalidiyah (32e) Street, PO Box 236, Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis)


Voir en ligne : le communiqué de presse de l’IRENA

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?