Accueil > Multimédia > Evolution de la photo > Exposé sur l’évolution de la photo

Exposé sur l’évolution de la photo

avec le passage au numérique

samedi 28 août 2004, par Bernard

Avec l’arrivée de la photo numérique, faut-il abandonner la photo argentique ?

Dernière mise à jour en août 2004.

  1. Les joies de la photo numérique
  2. Les limites des photoscopes
  3. Les atouts de la photo argentique
  4. Une prise de vue de qualité : l’appareil reflex
  5. Un compromis : la numérisation de l’argentique
  6. La photo avec un camescope numérique

Note du 19 août 2007 : Cet article n’est plus mis à jour. Depuis, le numérique domine l’argentique qui a perdu ces principaux atouts, les limites des compacts numériques ont été surmontées et les prix de l’équipement numérique (appareils et cartes mémoires) ont sérieusement diminués tandis que les pellicules et les travaux photos argentique sont devenus plus chers. Toutefois, certaines remarques sont encore pertinentes.

Les photos de mes derniers voyages ont été faites avec des appareils numériques.


Le 26 octobre 2007, j’ai fait l’acquisition d’un EOS 40D, sonnant le glas définitif de mes photos argentiques !

Messages

  • Merci pour votre article très technique et très intéressant. Mais pour le consommateur lambda que je suis, comment continuer à évoluer en argentique avec son matériel. Trouver les objectifs compatibles, les circuits de distribution n’ont t’ils pas déjà été abandonnés. Où faire reviser son appareil ?. J’ai essayé de faire appel aux opérateurs conseillés par ces fameuses notices qui sont jointes, avec chaque appareil. Pentax par exemple, puisqu’il sagit d’eux, et je n’ai pas touvé la solution.

    • Depuis la dernière mise à jour de cet article il y a déjà 2 ans, les choses ont continué à progresser très vite et les reflex numériques sont devenus plus performants que leurs homologues argentiques d’il y a 10 ans, pour un prix analogue. Le prix des cartes mémoires ayant énormément baissé, le surplus actuel du numérique par rapport à l’argentique est vite amorti.

      La demande se faisant de moins en moins sur l’argentique, le prix des travaux est devenu encore plus prohibitif : pour le même laboratoire, le 1er tirage d’un film est facturé 2 fois plus cher que des tirages de photos numériques.

      Le marché s’est orienté sur le numérique, et pour les besoins courants, ne plus chercher à faire réparer son matériel argentique et ne pas hésiter à passer au numérique car ce matériel a désormais atteint une maturité suffisante. Pour les amoureux de l’argentique, ne pas hésiter à se tourner vers le marché de l’occasion, car le bon matériel ne trouve plus preneur, il est cédé à bas prix.

      Ceci n’encourage donc pas les fabriquants à continuer de vendre du matériel argentique puisqu’il n’y a plus d’acheteurs. Les chaînes de fabrication sont donc arrêtées. Cette spirale doit nous mettre face à un constat : malgré les qualités que j’ai présentées dans cet exposé que j’ai écrit il y a 3 ans, que j’avais déjà modifié il y a 2 ans, l’argentique est en passe de rejoindre le matériel de collection. C’est vraiment dommage !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?