Accueil > Multimédia > Evolution de la photo > La photo avec un camescope numérique

La photo avec un camescope numérique

mercredi 3 décembre 2003, par Bernard

Les camescopes numériques possèdent un déclencheur pour faire de la photo (et même certains une carte mémoire), et il est possible d’extraire des photos d’une vidéo numérique.

Les appareils photos numériques font désormais des séquences vidéo. Alors pourquoi conserver 2 appareils différents ?

Puisque la vidéo est une succession d’images, rien n’empêche d’en extraire une seule. Cependant, si un détail n’est pas visible sur une image, mais l’est sur la suivante, il sera visible sur la vidéo. Il ne sera pas visible sur la photo extraite (si c’est la première). Pour cela la définition de la vidéo n’a pas besoin d’être aussi importante que pour une image fixe. J’ai même essayé d’extraire une photo d’une séquence vidéo où l’on voyait une pièce tomber. Je n’ai jamais trouvé d’image avec la pièce, mais une forme allongée à la place.

Une photo demande plus de pixels, puisqu’ils sont plus nombreux, ils sont obligatoirement plus petits et reçoivent moins de lumière. Donc le capteur est moins sensible que celui d’un camescope. De plus, pour une vidéo, une vitesse d’obturation lente (1/50e de seconde) est suffisante, pour la photo, elle devra être plus rapide. L’appareil doit être spécialisé pour la photo ou pour la vidéo, mais ne pourra pas faire bien les 2. On peut faire une vidéo avec la lumière d’une bougie, pour la photo, il faudra utiliser le flash. C’est pour cela que je n’ai pas réussi à faire mes photos de spectacles avec un compact numérique, car sa sensibilité est beaucoup trop faible. Cependant, j’y suis arrivé avec le reflex numérique CANON EOS 300D car sa sensibilité est proche de celle d’un camescope tout en ayant une définition plus importante car son capteur est environ 10 fois plus grand que ceux des compact numériques et des camescopes.

Vouloir faire des photos à partir d’une vidéo n’est pas évident, le regard n’est pas le même. La vidéo se déroule dans la durée, la photo saisit un instant. L’approche photographique est complètement différente de celle du cinéaste. Par exemple, pour prendre un ensemble, le cinéaste peut faire un panoramique et il sera quasiment impossible d’en extraire une photographie.

Cependant, pour le spectacle de danse que je filme, il ne m’est pas possible de faire des photos car il n’y a qu’une seule représentation. Auparavant, je faisais des photos lors de la répétition générale, mais il manquait un costume, ou des danseuses n’étaient pas encore coiffées. Puisque le ballet dure plusieurs minutes, j’arrive toujours à trouver quelques plans permettant d’extraire des photos. Et, avantage majeur, il est beaucoup plus facile d’avoir toutes les danseuses sur les pointes ou tous les bras dans la même position. J’en ai récupéré près de 200 pour chacun des spectacles.

Leur définition (640x480) permet de faire des tirages 10 cm x15 cm qui sont exploitables, mais d’une qualité très inférieure aux photos. Lorsque l’action est trop rapide, il est impossible de trouver des cadrages satisfaisants pour extraire directement des photos de la vidéo. En revanche, la vidéo me sert à préparer les photos que je vais prendre à la séance suivante.


Sommaire de l’exposé

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?