Accueil > Multimédia > Evolution de la photo > Les atouts de la photo argentique

Les atouts de la photo argentique

lundi 12 janvier 2004, par Bernard

Le système argentique est arrivé à un niveau de maturité tel qu’il n’y a plus grand chose à améliorer (sans remise en cause de son principe). Le numérique est encore en pleine évolution. Arrivera-t-il au niveau de la photo argentique pour les points suivants :

- La diversité des pellicules qui permet des usages multiples : négatifs couleurs et noir et blanc, diapositives, sensibilité de 50 à 3200 ISO, en privilégiant ainsi la définition ou la sensibilité. La définition des meilleures pellicules argentiques (les moins sensibles) dépasse les 20 millions de pixels. La sensibilité effective des appareils compacts numériques tourne aussi entre 50 et 100 ISO. Les sensibilités possibles au-dessus ne sont quasiment pas exploitables car la qualité se dégrade trop vite, alors qu’on peut sans problème mettre un négatif 400 ISO dans un appareil argentique (même reflex). De plus, la tolérance aux erreurs d’expositions des capteurs est similaire à celle des pellicules diapos, c’est-à-dire quasi nulle, alors que pour un négatif, une erreur de 3 diaphragmes (8 fois plus de lumière) est imperceptible sur le tirage photo !

- La pérennité des images : il est tout à fait possible de visualiser une diapo ou de retirer un négatif de plus de 40 ans. Qu’en sera-t-il de nos fichiers JPEG gravés sur un CD-R dans 20 ans ? Sans parler de ceux qui conservent leur images numériques sur leur disque dur ! Ne pas oublier que les K7 vidéo V2000 ou Betamax (et bientôt 8mm) sont très difficiles à relire, alors que ces formats sont bien plus récents que le film 35 mm utilisé par le 24x36.

- Le peu d’énergie demandé : par exemple, les 2 piles de l’EOS 30 permettent de prendre jusqu’à 3000 photos (sans flash), pourtant cet appareil est très rapide (il peut prendre jusqu’à 4 photos par seconde). En revanche, il faut souvent recharger les accus d’un appareils numérique (toutes les 50 à 100 photos pour le Digital IXUS par exemple).

- La robustesse, surtout pour les compacts avec l’objectif rentré (et les jetables). Sur un appareil numérique, l’écran est fragile et ne résiste pas à la première chute !

- Le temps de réaction au déclenchement qui est quasi immédiat.

- La photo sans souci et sans connaissance de la technique : il suffit d’acheter un appareil jetable et de le donner au labo pour avoir ses souvenirs sur papier.

- L’usage sans ordinateur.

- Le coût d’acquisition qui, à performance équivalente, reste inférieur au prix du numérique. Mais ce dernier continuera à baisser.


Une prise de vue de qualité : l’appareil reflex

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?